Des produits agricoles algériens peuvent être labélisés par des systèmes distinctifs liés à l’origine (experts)

Catégorie : Articles de journaux Mis à jour : samedi 26 octobre 2019

GUELMA - Les experts nationaux et étrangers participant à un séminaire régional organisé lundi à Guelma ont considéré que la qualité de divers produits agricoles algériens peut être reconnue dans le cadre de systèmes distinctifs liés à l’origine.

Les participants à cette rencontre de trois jours, organisée à l’Institut de technologie moyen agricole spécialisé (ITMAS) dans le cadre d’un projet inscrit au titre de la coopération avec l’Union Européenne (UE), ont évoqué, dans ce contexte, le miel, la figue de Barbarie et le gombo (gnawia) comme produits de terroir "satisfaisant aux critères de labellisation liés à l’origine".

Un travail de base impliquant tous les acteurs locaux afin de définir les critères de qualité et le terroir spécifique du produit est nécessaire pour la reconnaissance de la qualité dans les systèmes distinctifs liés à l’origine, a indiqué l’expert de l’UE, Bernard Bridier.

L’obtention de cette labellisation nécessite, notamment, la détermination d’une indication géographique et une appellation d'origine qui seront distinctives du produit, a-t-il noté.

Naïma Bouras, représentant le ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, a indiqué que l’objectif de cette rencontre technique est de former les cadres des directions des services agricoles et des associations agricoles actives afin de mieux les impliquer dans cette démarche de labellisation dans le souci de protéger et de valoriser économiquement les produits agricoles nationaux.

La rencontre est la seconde du genre depuis l’engagement du projet de coopération avec l’UE en 2014, a-t-elle fait savoir, rappelant que trois produits agricoles pilotes ont bénéficié de ce dispositif de reconnaissance de la qualité, à savoir la variété de datte Deglet Nour d’Ouargla, la figue sèche de Beni Maouche (Bejaia) et l'olive de table de Sig (Mascara).

Animée par des cadres centraux du ministère de l’Agriculture et trois experts de l’UE, cette rencontre réunit 60 cadres des directions des services agricoles des wilayas de Sétif, Skikda, Bordj Bou Arreridj, Tébessa, Mila, Souk Ahras, Constantine, Batna, El Tarf, Oum EL Bouaghi, Khenchela, Annaba, Jijel et Guelma. APS Lundi, 18 Janvier 2016 

Affichages : 602